Lettre ouverte de Steeve à ces enculés de copropriétaires de France et de Navarre

 

 

Steeve n’avait pas prévu d’écrire d’article cette semaine. Il désirait prendre un peu du recul sur sa vie et s’envoyer un énorme parpaing ce soir. Mais sa teuf vient d’être annulée à cause d’un trouble-fête. Du coup aujourd’hui, il élève le ton pour insulter sans autre forme de procès toutes ces grosses baltringues  qui nous empêchent de faire la teuf dans nos appartements.

Attention le premier texte qui suit immédiatement ne comporte aucune trace d’humour encore moins de bienveillance puis qu’il s’agit d’un texte (mal) écrit par une baltringue d’une soixantaine d’années qui n’aime pas les jeunes et qui se masturbe debout et à deux mains en pensant à son petit pouvoir de représentant d’une copropriété d’enculés, ceux là même qui appellent les flics sans te prévenir dès que tu passes l’aspirateur.

 » Mademoiselle, Messieurs, Vous venez d’informer les résidents de l’immeuble que vous organisez une nouvelle soirée chez vous ce mercredi 30 avril à partir de 21 h. 1)- Nous vous rappelons que votre bail prévoit que A : Vous devez respecter scrupuleusement les clauses du règlement intérieur qui vous a été remis. Il prévoit, entre autres dans son paragraphe « Jouissance », que vous ne devez pas porter atteinte à la tranquillité des autres occupants de l’immeuble ni causer aucun trouble de jouissance diurne ou nocturne… B : Pour respecter les contraintes de sécurité de l’immeuble, la capacité maximale d’accueil de votre logement est limitée à 10 personnes au maximum. 2)- Plusieurs précédentes et longues soirées ayant été très bruyantes, l’assemblée de copropriété a pris la décision suivante qui nous a été communiquée et qui s’applique : « Divers copropriétaires se plaignent des nuisances sonores des occupants du 3ème droite et demandent au syndic d’intervenir. (…).. Nous sommes désolés de ce rappel absolument nécessaire et nous comptons sur votre compréhension pour respecter et faire respecter à vos quelques invités ces contraintes nécessaires de vie en communauté. Au vu de cette décision contraignante de l’assemblée dont le texte vous est rapporté ci-dessus, il ne fait aucun doute que le syndic, sauf à mettre en cause sa responsabilité, interviendra ou fera intervenir les forces de l’ordre en cas de trouble, même léger, pour faire respecter le règlement intérieur. Cordialement « 

 Maintenant que vous avez bien saisi le niveau d’enculade dont ces baltringues sont capables, voici la lettre ouverte de Steeve à tous ces enculés de copropriétaires. Steeve a décidé de répondre en 3 points, 2 remarques. Tel un Enarque.

 

10487333_309053065921730_2107154422880558943_n

 » Cher(s) copropriétaire(s),

je vous remercie de votre mail qui semble, à l’instar d’un joli colibri, chanter haut et fort à quel point vous êtes un enculé. Oui, je préfère jouer carte sur table Monsieur Baltringue (vous m’excuserez de ne pas avoir retenu votre vrai nom Monsieur Baltringue, j’ai une mémoire sélective qui tend à ne pas retenir les noms d’enculés), je n’ai aucune once de sympathie pour le genre de personnes que vous êtes. Pourtant je suis un garçon très gentil en général, mais pas avec les GROSSES BALTRINGUES comme vous. Avant toute chose, tentons de prouver mathématiquement que vous êtes effectivement un enculé en reprenant point par point votre mail de bâtard.

Dès la 1ere phase, vous envoyez une petite réplique de mange-merde courtois qui est en fait une technique cachée d’enculé: « vous organisez une NOUVELLE soirée chez vous« , comme s’il s’agissait de la 50ème de l’année et que nous abusions de soirées intempestives et inopinées. Non monsieur il s’agit seulement de la 3ème en 9 mois de bail. Soit une teuf tous les 3 mois si tenté que votre cerveau de pruneau d’agen soit doté de la capacité de calcul mathématique. Alors oui, vous me rétorquerez certainement – non sans cocasserie – que c’est beaucoup plus que toutes celles auxquelles vous avez été cordialement invités lors des 60 premières années de votre misérable existence. Soit. Passons à votre seconde phrase.

« (…) Ni causer aucun trouble de jouissance diurne ou nocturne ». Alors d’après mes calculs, cette phrase a été pensée et écrite par un Gros Trou du Cul. Déjà j’aimerais que les flammes de l’enfer brûlent votre pénis pour avoir utilisé le mot Jouissance ici. Non, on n’organise pas une orgie avec des putes et de la cocaine mais seulement de sympathiques et insoupçonnables retrouvailles entre vieux amis. Vous savez l’amitié, cela s’entretient. Mais j’ai l’impression que vous savez déjà entretenir vos relations amicales avec les autres enculés du syndic’ en organisant des séminaires brainstormings sur le thème de « L’écriture de mails d’enculés« , donc je ne vous apprends rien. Quant à vos mots de mange-quignons « Diurne ou nocturne« . C’est quoi l’objectif? Vous pouvez pas parler normalement? Vous pensiez peut être que Bernard Pivot allait passer par là et vous attribuer une médaille « Dicos d’Or » pour la richesse de votre champ lexical? Et bien non, il s’en bat les couilles. Et vous confirmez de plus en plus votre statut de merde à mesure que je relis votre courriel (vous l’aimez ce mot, hin fdp ?)

Vous enchaînez sans vergogne et perdez peu à peu crédit aux yeux de l’humanité par une mesquinerie sans nom: « B : Pour respecter les contraintes de sécurité de l’immeuble, la capacité maximale d’accueil de votre logement est limitée à 10 personnes au maximum ».  Où est-ce que vous avez lu que nous comptions loger et faire dormir tous nos invités? On vous parle d’une soirée, votre esprit bourgeois mal tourné pense à un « squat de réfugiés« . Et puis quand bien même… Notre appartement fait 120 mètres carrés. Whaouu 12 mêtres carrés par personne, c’est un minimum vital! On comprend que vous appliquiez ce théorème à vos relations avec votre femme que vous ne baisez plus tellement elle sent le magret de canard sous ses aisselles, mais je vous assure que nous nous portons très bien à 40-50 dans notre salon. Bien entendu, vous et votre femme n’êtes toujours pas invités.

Déjà que vous sembliez bien partis pour vous adjuger le titre de l’Enculé de L’année, voilà que vous accélérez dans la montée laissant vos poursuivants sur place, à quelques kilomètres derrière vous, tout suffoquant devant tant d’enculade: «  Divers copropriétaires se plaignent des nuisances sonores des occupants du 3ème droite et demandent au syndic d’intervenir.  (…) « . Putain…vous justifiez votre courriel (Attention à ne pas en foutre partout sur votre velours côtelé, c’est la 2ème fois que j’utilise ce mot de baltringue) par une tournure impersonnelle « Divers copropriétaires« . C’est drôle, pour balancer nos noms aux « forces de l’ordre » là vous êtes loquaces (n’hésitez surtout pas à appeler le GIGN également), mais dès lors qu’il s’agit de jouer carte sur table, vous en perdez votre latin. D’ailleurs, le Saviez-vous? Quelqu’un qui fuit sa responsabilité en se justifiant de l’accord populaire sans donner des noms ni apporter de preuves, c’est une attitude typique d’un Enculé! ça commence à faire beaucoup de coïncidences pour quelqu’un qui ne serait pas un enculé lol!

« Au vu de cette décision contraignante de l’assemblée dont le texte vous est rapporté ci-dessus »: Ah ça y est vous l’avez votre demi molle exploitable! Vous venez d’utiliser tous les mots magiques qui constituent le dialecte d’un enculé en milieu urbain. L’évocation de la démocratie participative et de termes aussi vides de sens qu’inadaptées pour qualifier la portée de votre action (« L’assemblée ») ne vous honore pas plus qu’un violeur d’enfant qui offre une pièce à un mendiant. « L’assemblée »  L’Assemblée Nationale tant que vous y êtes? Vous vous êtes pris pour un Député élu du peuple grosse baltringue? J’espère que vous avez bien débattu et bien perdu votre temps pour prendre cette décision de merde.

Et on arrive enfin au bouquet final (c’est drôle comme le temps passe vite quand on parle avec un Enculé): Afin de bien enfoncer le cactus que vous tentez d’introduire dans nos anus fragiles, vous switchez le ton et finissez sur la politesse de circonstance: « Nous sommes désolés de ce rappel absolument nécessaire et nous comptons sur votre compréhension (…) Cordialement ». Le paroxysme de l’Enculé. « Non mais vous comprenez, il s’agit de règles de bien vivre en société, nous sommes une copropriété. Nous voulons pas vous embêter ». Bien au contraire, c’est exactement ce que vous désirez au fond: le conflit, emmerder des jeunes qui s’amusent, organiser des assemblées (lol) pour prendre des sous décisions comme empêcher Ramon l’immigré portugais de cuisiner sa morue le soir pour pas que cela empeste « les lieux de vie communs ». Parce qu’au fond, vous aimez cela. Vous convaincre que vous servez à quelque chose. Alors que le reste de la journée, vous vous faites chier comme un rat mort à regarder les rediffusions de « plus belle la vie » comme un gros sac sur le canapé? Oui, il fallait que vous fassiez chier ces jeunes et que vous gâchiez une soirée à laquelle tant de belles âmes (et de belles femmes…Steeve n’oublie pas l’essentiel) comptaient se rendre. C’est un petit moment de bonheur collectif que vous venez d’annihiler. êtes vous satisfait?

Merci en tout cas gros Enculé!

Pas cordialement (lol)

Steeve »

ps: Attention à ne pas mal interpréter cet article! Steeve n’a pas dit que tous les syndic étaient des enculés. Steeve parle uniquement des enculés. Attention aux amalgames lol!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *