Théorie sociologique du Statut Facebook:

 

A) INTRODUCTION PHILOSOPHIQUE DU PROBLEME:

Hier Steeve se baladait en forêt quand soudain son Nokia 3310 de hipster se met à vibrer… Bof… Il s’agit seulement d’un message d’une bonne meuf sur son profil Myspace de hipster. La quotidien de Steeve. Sa routine… Steeve décide alors de faire du social et check son Faceboook. Et là, stupeur et étonnement à la vue d’un post Facebook tout à fait gênant de la part de l’un de ses contacts qu’on nommera Gilbert Montcul. Le post a quelques dizaines de minutes et accumule déjà quelques likes à sa plus grande surprise:  « Drinking some mojitos at the beach under the sunlight with the best friends ever… Living the high Life ! Love it »

La gène est palpable et le mal… irréparable. Par quel genre de magie noire peut-on délibérément poster un statut tel quel? Steeve l’ignore. Steeve décide de se pencher sur la question et tente de remonter jusqu’à l’origine de la gêne occasionnée mais aboutit à une impasse… Est-ce un mot de trop? Est-ce le ton du message? Est-ce l’auteur qui n’a pas la légitimité pour poser ce statut? Non c’est plus profond… Après quelques minutes de brainstorming avec lui-même, Steeve en vient à la conclusion que c’est la question du sens qui est en jeu. Ainsi les premières questions à se poser à la vue d’un statut Facebook sont les suivantes:

  1. Ce statut Facebook a t-il une valeur ajoutée?
  2. Pour qui? Pour Gilbert Moncul, son auteur? Pour nous, amis facebook de cet affreux personnage?
  3. Si oui, quelle est la valeur ajoutée de ce statut?

Dans sa quête de vérité, Steeve ne s’est pas arrêté en si bon chemin. Il a développé un schéma technico-tactique  (copyrights@LeSociologue & Co.) pour théoriser ladite situation:

Screen Shot 2013-12-13 at 5.22.21 PM

En somme, l’univers des réponses est nécessairement fini:

Soit le Post Facebook a une valeur pour Autrui pour son caractère drôle et bigarré (Ex: Une anecdote croustillante sur le fait de rater son avion par exemple) et provoquera une forme d’empathie positive. Le Post Facebook aura également une valeur pour Autrui s’il s’agit de l’informer d’une nouvelle importante (Ex: « Putain ma femme est enceinte et je ne suis pas le père! PTDR #VDM ». Un message qui combine d’ailleurs un caractère drôle et un caractère informatif).

– Soit le Post Facebook n’a aucune valeur pour Autrui (comme l’exemple plus haut). Il y a donc Faute Monsieur l’Arbitre. C’est Carton Rouge!

Mais si le Post Facebook n’a pas de valeur pour Autrui, pour qui Diable a t-il une valeur? Pour l’égo de son auteur?… Il convient de penser comme le posteur gênant: il nous faut nous mettre à sa place pour mieux analyser l’objectif de ses posts audacieux synonymes de carton rouge…

 

B) CE QUE RECHERCHE L’AUTEUR D’UN STATUT GENANT: Le Moi, le Surmoi et La preuve par l’exemple

 

Nous aspirons tous à quelque chose. Chacune de nos actions sont dictées par la dichotomie inséparable des moyens et de la fin. Quelle est la fin, l’intention de l’auteur d’un post Facebook gênant (dont on explicitera le périmètre et l’usage dans le point C)? En fait, on peut identifier 3 voire 4 piliers fondamentaux qui motivent l’apparition de tels posts:

1) La volonté de se construire une personnalité ou un charisme ex-nihilo

Voici une illustration grandeur nature du charisme de Gilbert Moncul avant et après son post:

 AVANT

gant-de-toilette-16-x-22-cm-en-coton-couleur-mure_1083x1500

   

 

 

 

 

APRES

gant-de-toilette-16-x-22-cm-en-coton-couleur-mure_1083x1500

 

 

 

 

 

Incroyable ! Après avoir posté « Drinking some mojitos at the beach under the sunlight with the best friends ever… Living the high Life ! Love it » le charisme de Gilbert n’a pas connu de saut qualitatif. Et pourtant, il y a mis du coeur. Il a attendu 18h30 pour que cela buzze et que tout le monde voit bien qu’il est en train de boire des mojitos à la plage sous le soleil avec les meilleurs copains. Est-ce que tes 1200 contacts te pensent plus stylé maintenant qu’ils sont au courant que tu jouis d’une personnalité exceptionnelle de buveur de mojitos à la plage? Permets moi d’en douter cher Gilbert Moncul!

2) La recherche de l’Attention d’Autrui et la réaffirmation de l’amitié de ses potes

L’échelle de conversion utilisée – à tort – par Gilbert Moncul est la suivante: 1 like = 1 pote. 1 comment = 1 pote. Ainsi, en postant ce petit statut des familles « je suis une fraicheur » Gilbert cherche à maximiser l’attention autour de sa propre personne. C’est aussi, quelque part, une façon de s’autopersuader qu’il est quelqu’un d’intéressant. Il ne recherche ni plus ni moins qu’une forme d’amour viral. Un pouce levé synonyme de « Oui Gilbert, tu es un champion. On t’aime mon pote! » Mais Gilbert, permets-moi cette petite question, qui sont tes potes? Sont-ce ces personnes qui vont liker ton statut en carton? Ou bien sont-ce ces personnes avec qui tu partages ces verres de mojitos à la plage? J’ose espérer que tu n’as pas le toupet de poster ce truc horrible alors que tu es seul comme un nobo Gilbert…

3) Le Désir douteux de générer de la jalousie par un immonde Autokiffe

Si l’on s’enfonce encore plus dans la cervelle de moineau de Gilbert Moncul et sa psychologie de gamine de 10 ans droguée aux « beauty pageant », je dirais qu’il existe dans ce type de statut Facebook une forme très malsaine de vantardise: le désir de faire naître de la jalousie chez ses amis/contacts Facebook. Cet autokiffe détestable rappelle la vie de kiffeur dont l’auteur fait l’expérience et avance un comparatisme automatique avec la vie de ses contacts. Peut être qu’une personne parmi ses contacts va ainsi trouver trop stylé Gilbert Moncul et par la même occasion estimer que sa propre vie est merdique. « Eh merde pourquoi moi je bois pas de mojitos à la plage? Pourquoi j’ai pas de best friends ever? ». C’est aussi l’objectif de Gilbert: montrer à autrui que sa vie est une bénédiction, qu’elle est digne d’un clip vidéo des One Direction, en somme bien meilleure que celle de ses amis virtuels. Mais Gilbert, un vrai hédoniste n’a pas besoin d’étaler son bonheur pour prendre perpette au Tribunal du Kiffe. Sache-le.

4) La Starification de sa propre personne – Le Narcissime à son paroxysme

« Le silence éternel de ces espaces infinies m’effraie » nous dit Pascal. Gilbert Moncul souhaite se persuader qu’il n’est pas seul, que sa voix compte, qu’il est entendu. Il aspire à être suivi pour ses goûts politiques, économiques, vestimentaires et musicaux. Il espère qu’on le trouvera beau sur sa profile picture. Alors il pourra se regarder dans le miroir et sourire. En quelque sorte, la motivation de Gilbert Moncul c’est la starification de sa propre personne. Il voit en ses contacts Facebook une foule captive de fans qui attendraient en bas de son balcon en l’ovationnant à chaque sortie médiatique. Mais non Gilbert, tu n’es pas une star, tu n’as aucun talent. Même tes statuts Facebook, c’est de la merde. Et boire des mojitos sur la plage ne fait pas de toi un homme meilleur … seulement un homme plus soul.

 

C) CASES STUDY: 6 STATUTS FACEBOOK EXTREMEMENT GENANTS  AVEC EXPLICATION ONTOLOGIQUE

 

1) Le Traditionnel AutoKiffe & AutoLove Coeur avec les doigts

ce-coeur-avec-les-doigts-n-est-pas-destine

Ex1: « NYC, Sydney, Hawaii, Les Maldives and Dunkerque Booked! Biiiim it’s going to be a good year! »

Cool pour toi mais tu vois typiquement moi je ne vais ni à New York ni à Sydney cette année et tu ne fais pas vraiment parti de mes potes proches, donc vu que je n’y vais pas et que je m’en branle pas mal de tes voyages, et bien en fait je m’en bats les couilles de cette information. Désolé mais je n’apposerai pas un like sur ce statut comme j’apposerais mes couilles sur le nez d une ravissante demoiselle à qui je ferais une « dindonnade » !

Ex2: « Night Out with my boys! Girls Watch Out! »

Ah oui c’est vrai, j’avais oublié, t’es trop un BG en fait! So Fresh Fashion deep house Grey Goose VIP Jean Rivaldi.

Ex3: « Just had 3 job offers from Rotschild Investment Banking, McKinsey & Judson and Simply Market@HeadQuarter of Jouy en Josas. Who’s your daddy? 🙂 « 

Trop stylé, y a vraiment le futur Steeve Jobs parmi mes contacts Facebook, je suis trop saucé. T’es trop une star du Business et de la Finance mec.

2) Le Classique AutoFoutage de Gueule / vie de merde mais quand même vie rigolote parce que je suis trop un fou dans ma tête

Ex: « Être saucé à l’idée d’aller à New York. Faire la fête jusqu’à 7h du matin la veille du départ de son avion. Arriver en retard à l’aéroport et encore tout bourré. Entrer dans l’avion. Vomir sur une hôtesse. Se faire virer de l’Avion. Rester à Paris check! » 

Mec t’es vraiment trop un ouf! Dans l’histoire, tu as troqué le prix d’un aller retour Paris/NY et ta dignité pour récolter 50 likes et 4 commentaires de nobodes. Stylé.

 

 

3) Le « Vis Ma Vie » de long en large en travers

Ex1: « 5am. Running in Manhattan. Life is tough and I love it » 

T’es une machine mec! C’est ENORME ce que tu fais! En plus ton sexe il est énorme non? En tout cas, n’hésite pas à reposer un statut précisant le nombre de kilomètres que tu as couru, c’est extrêmement intéressant !

Ex2: « Mémoire de recherche: DONE. Mode Vacances: ON! »

Bravo pour ce bel achievement. T’es trop un « work hard, play hard« . Mais tiens, comptons par exemple qui s’en branle: tu as 1200 contacts, 60 personnes ont liké. Etant donnée la nature du post, j’en déduis par un calcul de polytechnicien que 1140 personnes qui s’en branlent massivement que tu aies terminé ton mémoire.

 

4) La Private Joke qui rend perplexe 99,9% des personnes

Ex: « La prochaine fois, on ira à la plage avec Snoopy MDR TMTC. Des Barres! Week end à refaire les Bros! » with Alfred de la Gigue et Bruno Maurice.

Alors en fait tu poses un statut pour faire une blague que personne ne comprend? Pourquoi ne pas leur envoyer simplement un inbox privé? Tu as taggué deux personnes, tu en as géné des centaines. J’ai lu ton post en pensant sincèrement y trouver une trépidante anecdote. Et en fait non. Enculé.

 

5) La petite pensée philosophico-politique du jour et les autres formes de poésie bancale

Ex1:  » Every Human created Equal, Everybody should have equal rights, why should we impose our will and wish on others.. » 

L’affirmation complètement obvious… Le mec cherche l’approbation générale. C’est typique du Facebooker qui souhaite générer du Like. Le type qui aimerait à l’inverse proposer un débat (ou aller en prison) dirait quelque chose du genre  « Bah moi je pense qu’on devrait tous avoir des esclaves qui seraient en fait des gens moins intelligents que nous, comme des chinois ou des handicapés mentaux par exemple et on pourrait s’en servir pour nos tâches ingrates ».

Ex2:  » Madiba, we won’t forget your legacy and your uplifting fight for freedom. You will always inspire us. RIP brother »

Gilbert Moncul penses-tu que l’univers avait besoin de ton commentaire éclairant pour que l’hommage à Nelson Mandela puisse être effectif? Tu n’es pas une personnalité publique… Ah pardon, j’ai oublié que tu as également joué un rôle important dans la vie de Madiba. Tu es donc tout à fait légitime pour lâcher un comm’ sur le sujet! Au temps pour moi!

 

6) Le Post Photo Famille / Photo d’enfance

Enfin, la traditionnelle déclaration d’amour à sa propre Famille via une photo « so cute » pour séduire et attendrir. Deux écoles, un objectif:

– Gilbert Moncul poste une photo de lui lorsqu’il était petit enfant (en l’accompagnant d’un commentaire approximatif « Time flies… ») afin de recevoir un maximum de like et de commentaires d’origine féminine…

OU BIEN…

– Gilbert Moncul poste une photo actuel de sa famille en lâchant une déclaration d’amour à sa mère, son père ou sa grand mère: « Merci pour les valeurs que vous m’avez transmises… Je ne serais pas la personne que je suis aujourd’hui sans vous… » tout ceci dans le but de générer une forme de compassion à son égard. Du type « Whaouh, tu aimes tellement ta famille, tu le déclares haut et fort sur Facebook, franchement respect! T’es tellement un type bien! ». 

Screen Shot 2013-12-15 at 4.58.26 PM

Ici le Footballeur catalan Cesc Fabregas poste une photo « intime » avec sa grand mère sur le point de crever pour générer du Like. Pas certain que sa grand mère soit très active sur les réseaux sociaux et puisse apprécier le geste à sa juste valeur. Peu importe, car il s’agit de toute évidence d’un bel Autokiffe coeur avec les doigts pour lui même. Genre je suis footballeur mais j’ai un coeur gros comme ça.

NDLR: Notez l’utilisation d’un combo de hashtag tout à fait carton rouge: #today #walking.

 

D) Conclusion: rationnel et recommandations

La question de la détresse et de la nécessité de « show off » sur Facebook nous rappelle cependant que le besoin de connecter avec ses amis est un besoin vital. L’erreur provient simplement d’un mauvais postulat. Non, tes 600 ou 1000 ou 2000 contacts Facebooks ne sont pas tes « friends », ils ne t’aiment pas tous comme un frère, une soeur, un père, une mère, un ami… Et Gilbert, rappelle toi, tu n’es pas non plus une Star pour eux. Ainsi 90% de ton réseau s’en bat les couilles de ta vie. Oublie jamais qu’un post Facebook a de la valeur pour autrui seulement s’il est marrant, instructif, intrigant ou bien séductionnel.

Finalement le problème dans cette histoire c’est la stratégie du bouton unique « Like » de Facebook. Parce qu’aujourd’hui les poseurs de gêne ne sont jamais punis. Au pire ils font un bide (c’est à dire un nombre faible de like) et ont toujours la possibilité d’effacer leur post dans la foulée. Ainsi les auteurs de statuts gênant sont en quelque sorte invincibles… Personne n’osera jamais leur dire en commentant « mec/meuf on s’en bats les couilles, cesse de pourrir ma newsfeed nobode ». A notre plus grand malheur.

Steeve recommande ainsi deux choses:

  1. La migration temporaire de son activité sociale sur MySpace
  2. La création pure et simple d’un bouton « Carton Rouge » Facebook (RedCard pour ceux qui utiliseraient la version originale) qui permettrait de sanctionner comme il se doit les activités sociales illicites et les statuts gênant. Steeve a envoyé un inbox à Mark Zuckerberg pour lui suggérer cette idée de génie.
  3. Ou enfin, la création d’un réseau social interlope où l’on pourrait se foutre de la gueule de tous les commentaires et statuts Facebook de nos contacts. Une sorte de réseau social de l’ombre. Mmmh cette idée inspire Steeve…

Ps: N’hésitez pas à envoyer les pires statuts Facebook de vos contacts (en les anonymant) par inbox sur la page facebook du sociologue => https://www.facebook.com/steevebourdieu. Steeve fera une compile et se foutera bien de leur gueule!

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *