Le Carton Rouge de la Semaine N°4: Le petit Enfoiré Voleur de Frites

 

La vie est faite de petits plaisirs. Manger des frites en est un. C’est trop bon les frites en vrai. Le midi ou le soir, toutes seules ou accompagnées de ses Potes ‘Atoe, avec des moules ou un burger, ça passe toujours comme papa dans maman! Aussi est-il carrément difficile d’envisager un autre accompagnement lorsque l’on va au restau classique. Le succulent combo Frites/Bavettes premium fait toujours son effet et vous vous dites que vous allez vous régaler rien qu’en admirant la carte. Votre choix est rapidement fait. Vous annoncez avec enthousiasme cette commande devant les yeux émerveillés de la serveuse, un peu coquine, il faut bien le dire, dans cette jupette courte et sauvage.

C’est désormais à votre partenaire de dîner – un bien nommé Jordan – de partager sa commande avec la serveuse. Vous pensez avoir fait naître quelques vocations gustatives avec votre Frite/Bavette premium. Mais là stupeur, perplexité, étonnement…?? Le partenaire annonce la salade chèvrou de mange quignon et prend tout le monde par surprise. Même la serveuse qui se met à regarder autour d’elle en pensant être la victime d’une caméra cachée ou d’une mauvaise blague. Avec conviction, Jordan confirme sa commande et répète le mot salade. C’est à ne plus savoir qui croire. Vous vous dîtes qu’après tout, c’est sa décision et que cela ne vous empêchera pas de vous poncer ces délicieuses frites et cette bavette gourmande.

Une dizaine de minutes plus tard, la serveuse lance les festivités en ramenant les plats et l’assiette tient toutes ses promesses. Les frites sont ruisselantes de graisse, cuites à la perfection et la bavette fondante à souhait. Le début du match est plutôt en votre faveur, vous enchaînez le plat sans autre forme de procès. Mais au bout de quelques minutes, vous sentez une confusion chez l’ami Jordan, une confusion qui ressemble comme deux gouttes d’eau à de l’amertume.

Et soudain, ce que vous ne pouviez pas anticiper arriva… La main de Jordan s’élève au dessus de la table. Vous pensez qu’il souhaite prendre son verre pour se ravitailler après la fadeur de sa salade verte. Non sa main continue à voler… Le temps s’arrête et celle ci termine son trajet dans votre assiette et tel le faucon des îles en ressort avec quelques frites bien accrochés entre ses doigts de rapaces. Ce petit enfoiré de fils de pute vient de vous piquer des frites! Vous lui envoyez un regard plein de mépris et de haine. Il vous répond scandaleusement « Désolé, elles me donnaient trop envie« . Un torrent d’insultes se bousculent sur vos lèvres: « Alors pourquoi t’as pas pris tes propres frites batard… j’espère que tu vas trouver une mouche dans ta salade enfoiré« . Vous ne lui dites pas, mais vous le pensez très fort et vous continuez à sourire jaune jusqu’au moment de l’addition. Dans une société où la mange quignonerie aurait été une loi morale, vous auriez envisagé de lui imposer le paiement au pro rata des quelques frites qu’il vous a subtilisées… Et cela n’aurait été que Justice…

Décision Arbitrale:

L’arbitre n’hésite pas une seule seconde et sort la biscotte rouge fushia pour expulser ce détestable personnage des terrains. Il lui botte le cul au passage gratos. On espère qu’il prendra un an de suspension pour cet acte lâche et abject.

PS: ça marche aussi avec les zouzes qui, sous couvert du prétexte ignoble de faire attention à leur ligne, « empruntent » une ou deux frites au passage pour se faire un petit kiffe. Oui Mesdames, c’est carton rouge tout de même!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


7 × huit =