Peut-on poncer sa collègue de bureau lors d’une soirée d’entreprise?

Dans notre quotidien nous nous heurtons à des décisions difficiles qui nous affectent tant elles questionnent notre rapport à la moralité:

  • Peut-on passer devant un clochard avec un paquet de chouquettes sans lui en filer une seule alors que celui-ci a stipulé qu’il avait faim?
  • Peut-on dire à un aveugle qui cherche son chemin « c’est par là » alors que son chemin est dans la direction opposée?

Alors je sais, ces interrogations peuvent nous paraître parfaitement insolubles de prime abord. D’autant plus que la notion « peut-on » est source de problématiques duales et pas tout le temps réconciliables :

  • celle du challenge : « peut-on » pour « en êtes-vous capable Monsieur le ponceur? »
  • celle de la moralité : « peut-on » pour « est-ce légal? » ou même « est-ce souhaitable? ».

Mais je suis un homme de défi. Et aujourd’hui, j’ai décidé en mon âme et conscience de m’attaquer à un dilemme avec une analyse qui marquera un avant et un après : Peut-on poncer sa collègue de bureau lors d’une soirée d’entreprise?*

*si vous travaillez chez Black & Decker la question ne se pose bien évidemment pas.

 

I) La soirée d’entreprise : « vivier d’opportunités, excuse pour ramoner? »

En Teuf d’entreprise, il n’est pas rare d’avoir envie de vomir lorsque vous apercevez votre collègue Bruno-Michel  en train d’effectuer une sorte de DAB-Tektonik sur Pitbull (ce dernier ayant estimé, malgré les pronostics qu’il était charismatique sur le dancefloor..). A la suite de quoi, le réflexe est très souvent de boire comme un trou pour oublier ce traumatisme. Et vous buvez…vous buvez… et d’un coup vous êtes bourré. Or regardez la fameuse courbe du « Ponceur Eméché » :

En atteignant un statut de « saoul comme un cochon« , votre zgeg jouit désormais d’une propension à poncer « tout ce qui bouge« . Et bientôt ce qui devait arriver arriva : vous êtes victime d’une demi-molle exploitable à la vue de votre collègue Angela qui propose un twerk pour vous séduire. Vous ne l’aviez pas vu venir. Et pourtant cette demi-molle est réelle.

Dans un bar, dans une soirée d’appart ou en boite de nuit, il aurait été tout à fait envisageable de tenter une séduction directos en mode poetic lover. Malheureusement Angela est une collègue : il s’agit donc d’une tentative de ponçage corporate…

 

II) Le piège du ponçage corporate : 

« No Zob in Job ». Cette métaphore a longtemps été un garde-fou pour nous dissuader de féconder entre collègues. Le raisonnement à l’oeuvre derrière cette injonction morale tient en une phrase : si vous êtes un sale petit « obsédé du cul » sur le lieu du travail, vous serez mathématiquement moins productifs pour ramener du massive cashflow pour votre entreprise. Rien de nouveau, votre patron est un vieil enfoiré d’égoiste qui pense en priorité à son portefeuille plutôt qu’à la teneur en métal de votre slip. Pourtant cette règle peut s’avérer salutaire : car si vous poncez Angela, vous allez devoir affronter cette situation :

« You will be trapped » comme le disent les américains du Wisconsin. Vos aisselles seront régulièrement humides tant la gène sera forte. Alors comment savoir si poncer Angela est une bonne idée? C’est très simple. Au moment de votre prise de décision, vous devrez effectuer un arbitrage stratégique et accepter ce ponçage uniquement si l’équilibre suivant est respecté :

La fameuse formule du ponceur en milieu corporate que je mets à disposition gratos

Bien évidemment il faut faire preuve d’une clairvoyance presqu’inhumaine. Et parfois, vous êtes trop saoul comme un poney et vous sous-estimez très largement la quantité de malaises à venir. Donc vous effectuez du sexe avec Angela. Et le lendemain vous vous rappelez douloureusement que son bureau se situe juste en face de vous…

 

III) Comment réagir le lendemain en cas de dérapage lors de la soirée corporate

Vous avez dérapé. C’était clairement une erreur. Votre budget « chemises » va exploser avec cette humidité des aisselles. En bon samaritain heureusement quelques astuces en bonne et due forme pour vous sortir de ce trakos.

Solution 1 : Tenter l’obtention d’un arrêt maladie longue durée ou Prendre un congé sabbatique d’un an)

Faites en sorte de repousser le plus possible le moment des retrouvailles. Et revenez un an plus tard, lors de la prochaine soirée d’entreprise. Poncez à nouveau avec Angela. Puis reprenez un congé sabbatique d’un an. Créez ce genre de boucle temporelle. #astuce

Solution 2 : Rouler lui une pelle au milieu de l’open space dès le lendemain

Plus communément appelée, « transmission du malaise à autrui », cette technique est parfaitement efficace. Prise au dépourvu, Angela vous prendra pour un fou et tachera de garder ses distances avec l’horrible personnage que vous êtes. #astuce

Solution 3 : Arrangez vous pour vous faire virer.

Envoyez par email à votre patron un photomontage de lui-même en train de sucer la teub d’un golden retriever. Mettez en copie toute la boite.

Solution 4 : Utilisez la carte joker du « Black Out » #astuce

Les solutions précédentes sont un peu extrèmes bien qu’efficaces. Vous pouvez sinon toujours opter pour le black out. L’absence de mémoire est sans doute l’arme fatale du séducteur depuis des temps immémoriaux.

IV) Conclusion

Difficile de se positionner sur un projet séductionnel en entreprise étant donné le niveau de gène massive que vous affronterez le lendemain. Heureusement le black out nous permet depuis des lustres de garder notre dignité. Faites en bon usage.

  • Si t’as été ému par ce finish, rejoins-moi sur ma page Facebook et mon compte Twitter pour que je te prodigue de nouveaux conseils de type lifestyle.
  • Je développe également du contenu de très haute qualité sur le logiciel Instagram (pro ou perso)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− 4 = trois