Pourquoi le Père Noel est-il une ordure ?

 

« Le silence éternel de ces espaces infinis m’effraie » nous dit à juste titre Pascal en faisant l’expérience de sa propre contingence. Depuis la nuit des temps, l’homme, ce sacré personnage, n’a cessé de s’interroger sur l’univers énigmatique et angoissant qui l’entoure, lui, cette modeste petite crotte. Songeur donc, un peu à l’image d’un singe attardé qui s’étonnerait à la vue d’une banane géante. Ou encore comme ce petit garçon, Gilbert, qui questionne la vraie nature de ce Papa Noel qui ne lui offre que des cadeaux de merde. Pourquoi a t-il une grande barbe blanche déguelasse dans laquelle se logent des morceaux de peau grasse du poulet dont il s’empiffre toute la journée ? Que fait-il toute l’année ? Est-il vraiment si gentil? Après de longues années d’analyse du sujet, le Sociologue est désormais en mesure d’affirmer haut et fort que le Père Noel est une belle ordure de sa mère la prostituée du bangale. Pourquoi ? Parce que…

 

1) Parce qu’il n’a pas fait croquer sa maison lorsque Steeve backpackait en Laponie.

Steeve, backpackeur notoire d’ordinaire plutôt en mode séducteur, s’était chauffé sur un backpack en mode éternel et solitaire pour changer un peu (cf : article « le backpackeur »). Déjà parce qu’il n’a pas de potes et deuxio parce qu’il n’a pas de copains non plus. Du coup, pour changer, il est parti tout seul se ressourcer Laponie. Il s’était dit tout d’un coup « tiens je suis en Laponie, est-ce que j’aurais pas un ou deux potes qui vivent là bas, sait-on jamais ? ». Si Steeve, parfois on sait… Il n’avait pas de potes qui vivaient là bas, donc. Après il s’est demandé « pourquoi n’irai-je pas rendre une petite visite à ce bon vieux Père Noel ? J’en profiterai pour lui demander pourquoi quand j’étais petit, je recevais à chaque noël un rat mort ainsi qu’une croute entamée de Leerdammer dans mes cadeaux. J’avais pourtant mis playstation dans ma liste… ». En fait Steeve, mange quignon de son état, avait une petite idée derrière la tête. C’était tout calculé. Il s’incrusterait chez le Père Noel à l’heure du dîner pour se faire inviter à grailler un méchoui de gros cochon, et en se débrouillant bien, il parviendrait même à squatter une nuit dans le duplex du Père Noel dans le but de mangequignoner une nuit d’hôtel à l’œil. Finalement, si le Père Noel prit la peine de convier Steeve dans sa chaude demeure pour un méchoui champêtre, il n’autorisa cependant pas ce dernier à y élire résidence pour la nuit « Tu comprends Steeve je n’ai pas assez de places pour te loger dans mon 400 mètres carrés, mais check sur hostelworld.com, il y a quelques auberges pas loin ». Il refusa même que Steeve se baigne dans son Jacuzzi « Steeve ce n’est pas contre toi, mais si tu pouvais te barrer maintenant, j’attends quelques femmes à la vertu à géométrie variable et je compte bien en encanailler une ou deux tout en sirotant du champagne tout nu dans mon spa ». Steeve, déçu par celui qui lui avait pourtant offert tant de Leerdamer durant sa jeunesse, se rendit donc dans un hôtel en igloo de Laponie. Il paya sa nuit 450 euros, somme rondelette qui n’incluait bien évidemment pas la facture annexe relative à l’achat du film érotique « Inuits dans un anal ». Une production locale. A base d’igloos, d’inuits et de cannes à pêches.

II) Parce qu’il est responsable du trou de la couche d’ozone

Faisons un petit calcul messieurs les gros malins qui estiment encore que le père Noel n’est pas une grosse ordure. A votre avis, il y a combien d’enfants de moins de 15 ans dans le monde ? Environ 1,5 milliard tiens. Vous êtes charmante mais vous voyez déjà ce que ça fait un million Larmina? Si on enlève 1 milliard de pauvres qui ne reçoivent pas trop de cadeaux généralement, ça fait plus que 500 millions d’enfants à considérer et auxquels le Père Noel doit livrer des cadeaux la nuit du 24 décembre. Or vu que le Père Noel n’a pas inventé la machine à cintrer les bananes, son voyage est une série d’allers et retours sans aucune logique, un trajet qui atteint plusieurs milliards de kilomètres au petit matin du 25 décembre. Son traineau est, qui plus est, loin d’être un véhicule hybride.  Il y a bien quelques rennes attachés pour le côté folklorique sympatoche, mais ce que ce petit filou a caché, c’est que son putain de traineau est monté sur un moteur V16 d’AirBus A380. Le reste de l’année, il participe à des courses de tuning en Laponie et met la rouste aux beaufs autochtones. 1700 grammes de CO2 au kilomètre, autant dire que son bonus écologique, il se l’introduit, avec vigueur et sans préparation, dans le fion. Du coup, chaque 24 décembre, il crée sur un nouveau trou dans la couche d’ozone avec son traineau tuning. Il se justifie en expliquant qu’il se gèle les couilles toute l’année en Laponie et qu’il ne voit pas d’inconvénient à un petit réchauffement de la planète… Fumier d’égoiste va ! Sa deuxième excuse n’en est pas plus acceptable « il faut bien offrir des cadeaux et du bonheur aux enfants ». Justement fumier, tes cadeaux c’est de la merde, j’avais demandé une PlayStation!

III) Parce qu’il vole les bonbons des enfants au passage

Explication rationnelle et empirique. Comment pourrait-il être aussi gros sinon ? Il y a rien à bouffer en Laponie à part le cul poisseux de quelques inuits d’origines féminines. Steeve, cet analyste fin et raffiné, a mené l’étude et après un deep dive approfondi sur l’IMC (indice de masse corporelle) du Père Noel, il est arrivé à la même conclusion que tous les autres diététiciens de France et de navarre: le Père Noel est ce qu’on appelle dans le jargon un « Gros sac ». La cause la plus plausible à cet embonpoint généralisé réside dans l’hypothèse suivante: Le Père Noel profiterait du sommeil des enfants le soir de Noel pour leur subtiliser en cachette quelques bonbecs. Et tout ça sans vergogne. En fait la hotte du Père Noel se vide en cadeaux pourrav’ (cf: 1) et se remplit en bonbecs et chocolat de Noel, qui viennent à leur tour remplir ses bourrelets disgracieux. C’est un délicieux subterfuge dont cet enfoiré de braqueur de bonbon nous récompense sans aucune autre forme de procès.

IV) Parce que ses elfes font des heures supplémentaires impayées

Le Père Noel est un énorme capitaliste du CAC c’est bien connu. Il passe régulièrement d’énormes contrats juteux avec des grosses entreprises pour l’approvisionner en jouets et autres friandises en souhaitant maximiser ses bénéfices afin d’investir par la suite dans l’immobilier à Marbella. En fait, il a envie de mettre quelques thunes de côté et prendre sa retraite là bas parce que les Inuits et la Laponie c’est golri deux minutes mais pour poser des teilles en boite, ça casse pas trois pattes à un canard. Suivant une logique de minimisation de ses coûts, il a tenté de baiser ses elfes – qui, on le rappelle, s’animent toute l’année pour préparer les cadeaux pendant que lui même se gratte les couilles toute la journée sur le canapé en bouffant des pringles devant les anges de la téléréalité ou les rediff de koh lanta – en modifiant unilatéralement leur contrat de travail. Déjà que les elfes étaient payés au lance pierre, il a décidé de ne pas leur régler le volume d’heures supplémentaires effectuées, ce qui souleva un mouvement syndicaliste sans précédent du côté de la Laponie. Le SALOPE (Syndicat d’Aide à la Libération Obligatoire des Pigeons Elfiques) a alors attaqué le Père Noel aux Prud’hommes qui a déclaré être en mesure d’apporter les preuves de son innocence. Les elfes sont restés bien ancrés sur leurs positions et ont décrété le piquet de grève jusqu’à nouvel ordre. Du côté des enfants du monde entier, on craint une situation de blocage qui durerait trop longtemps et des retards potentiels dans la livraison de cadeaux pour le prochain Noel. « Putain c’est pas vrai, j’ai commandé Fifa 2014 et la nouvelle Xbox ! J’espère que ce conflit va vite se régler Père Noel ! »

V)    Dernière possibilité, plus classique, parce qu’il a fait de ses elfes et de ses rennes ses esclaves sexuels

Le fameux coup d’embaucher des elfes pour les violer par la suite. On la connaît cette technique Monsieur le Père Noel pointeur, on ne l’a fait pas à Steeve! On ne roule pas le Sociologue dans la farine comme ça. En fait tout s’est passé une certaine après midi froide d’Octobre lorsque l’elfe Mindy Pussycat était en train d’empaqueter ses cadeaux comme d’habitude. Le Père Noel entra et vit Mindy Pussycat tout à fait studieuse, à la tâche comme un lundi! Un détail vint cependant taper dans l’oeil du Père Noel. En fait, Mindy Pussycat, elfe tout ce qu’il y a de plus classique, proposait à l’assistance une paire de loches extraordinaire. En guise de réponse immédiate, le Père Noel lui proposa en veux tu en voilà une trique colossale pour témoigner de son approbation sur le dossier en présence. S’emmerdant un peu en cette après midi morne et laponaise, il se dit que pimenter un peu cette journée de merde d’empaquetage de cadeaux pour des enfants du Pakistan ne serait pas un mal. Ni une ni deux, il sortit de son duplex et ramena par la peau des fesses un Renne et un Castor (qui vient parfois lui prêter mains fortes pour construire quelques barrages). Il les attacha au traîneau ainsi que Mindy Pussicat et commença à les violer dans leurs fesses unilatéralement. Sans complexe, façon sexe. A ce moment là, les Tribal King ont débarqué à leur tour afin que tout le monde bouge ses fesses et que Mindy Pussycat oublie ses complexes (wtf?)

elfe

ps: Mindy Pussicat que le Père Noel aurait violé sans détour et avec régularité. Bon, autant pour nous, on a peut être été un peu dur avec toi Père Noel. On espère que tu nous apporteras tout de même plein de cadeaux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *